Arts

Alicia Paz

Juntas (Ensemble)

27 janv 2022 31 mars 2022

Commissaires : Julie Crenn et Lassla Esquivel

Cette exposition, à découvrir dès le 27 janvier 2022, est dédiée au travail de l’artiste franco-mexicaine-américaine Alicia Paz qui propose ici de s’interroger sur une histoire transculturelle, collective et intime des femmes.

La co-commissaire Julie Crenn en livre le propos :

Les peintures, sculptures et installations d’Alicia Paz sont les supports d’une pensée rhizomatique dont le vortex est nourri de son expérience personnelle. Elle est née et a grandi au Mexique, avant de vivre aux États-Unis, en France et aujourd’hui au Royaume-Uni. Il n’est donc pas étonnant que l’artiste explore les notions de déplacements, de territoires, de généalogies, d’identités, de cultures, d’esthétiques, de métissage et de représentation. Ces questions s’ouvrent et se déploient au sein d’œuvres pensées comme les fragments d’une pensée plastique et critique en perpétuel mouvement.

À partir d’aires culturelles plurielles, Alicia Paz puise aussi bien ses références dans le domaine des arts décoratifs (tapisserie, papier peint, assiettes de Delft, azulejos, joaillerie…), que dans les livres d’histoires, les dessins botaniques ou encore les cartes géographiques et maritimes. Elle peint sur toile des portraits de femmes. Qui sont-elles ? Des femmes qui comptent pour Alicia Paz. Des femmes qu’elle admire, qui l’ont soutenu, qui l’inspirent ou qui la bouleversent. Elles sont ses amies, des membres de sa famille, des femmes anonymes et des femmes célèbres (femmes politiques, scientifiques, poétesses, autrices, théoriciennes, militantes, chanteuses, artistes…). D’un portrait vers un autre apparaissent Nina Simone, Sor Juana Inés de la Cruz, Virginia Woolf, Marie Curie, Sonia Delaunay, Elvia Carrillo Puerto, Rosa Luxemburg, Angela Davis, Ana Mendieta, Billie Holiday, Olympe de Gouges, Phillis Wheatley, Rosario Castellanos, Mary Shelley, Anna Julia Cooper, Esperanza Brito, Audre Lorde et bien d’autres. Alicia Paz réunit des femmes issues d’époques, de cultures, de classes et de géographies différentes. Ensemble (juntas) elles sont les actrices de leur propre histoire (herstory). Au sein d’une pensée plastique organique et située, Alicia Paz rassemble les géographies, les temporalités, les expériences et les luttes des protagonistes représentées. Loin d’une éternelle représentation patriarcale où les femmes sont envisagées comme des objets, sensuels, silencieux et dociles, ici, les femmes s’expriment activement et revendiquent une histoire partagée.

Les œuvres, issues de différentes séries, sont séduisantes et font appel à un imaginaire collectif. Si elles sont le résultat d’intentions plastiques fortes, elles portent également un projet politique affirmé : celui de visibiliser une histoire transculturelle, collective et intime des femmes. Il s’agit alors de mettre des visages, des noms, des parcours, des discours aux multiples chapitres d’une histoire qui souffre d’amnésie.

Biographie

Alicia Paz est née au Mexique en 1967 et vit actuellement à Londres. Elle est diplômée de University of California, Berkeley, de l’ENSBA-Paris, du Goldsmiths College et du Royal College of Art, Londres. 

Son exposition Juntas (Ensemble) à la Maison de l’Amérique latine constitue le troisième volet d’un projet de recherche et de production plus ample soutenu par Arts Council England. Les deux premières expositions de ce triptyque incluent Río y Mar (Rivière et Mer) à la Beecroft Gallery de Southend-on-Sea (R.U.), réalisée dans le cadre du festival régional Estuary 2021, et River Makers, actuellement présentée au 20-21 Visual Arts Center, North Lincolnshire (R.U.). 

Elle  a  récemment exposé au FRAC Ile-de-France, Château de Rentilly, dans le cadre de l'exposition collective Le Cabaret du Néant (septembre-décembre 2020), et participé à Life Stories (mai-septembre 2021), une exposition de groupe à Chatsworth House, Derbyshire (R.U.). En tant qu'artiste multiculturelle, son travail a été présenté dans l'exposition collective Tous, des sang-mêlés, au MACVAL, Vitry-sur-Seine, France (2017). 

Précédemment, des expositions personnelles lui ont été consacrées, à la galerie Dukan à Leipzig (2014), à l'Institut Culturel du Mexique à Paris (2013), à la galerie Pippy Houldsworth à Londres (2006), et à la galerie Ruth Benzacar à Buenos Aires (2005).