Exposition

La esposa esposada L'épouse menottée

Carmen Mariscal

12 oct 2018 20 déc 2018

Installation photographique et sculptures de Carmen Mariscal

Commissaire : Christine Frérot

 

Lundi au vendredi : 10h > 20h – Samedi : 14h > 18h

Fermé les dimanches et jours fériés (1er novembre)

Samedi 8 décembre : fermeture exceptionnelle

 

La première exposition de l’artiste mexicaine Carmen Mariscal (Palo Alto, Californie, 1968) à la Maison de l’Amérique latine s’inscrit dans le fil de préoccupations irriguées à la fois par une mémoire familiale prégnante et sa vie personnelle. Elle confirme la posture d’une femme-artiste sensible et engagée dans les multiples voies d’une cause féminine qu’elle aborde dans une douce radicalité.


C’est en partant de l’individuel pour aller vers le collectif que Carmen Mariscal a pensé sa dernière installation sur la condition de la femme dans le mariage. Les mots espagnols esposa (épouse), esposas (menottes) et esposada (menottée), coïncidence linguistique bienvenue pour son propos intellectuel revendiqué comme féministe, sont à l’origine de l’installation La esposa esposada (l’épouse menottée) conçue spécialement pour l’exposition. Pour réaliser les photographies d’une vingtaine de femmes « portant » la robe de mariée constituée de plus de mille petites menottes en acier dans une forme qui rappelle les crinolines du XIXe siècle, elle a fait appel à plusieurs associations de femmes ayant souffert dans des situations conjugales difficiles ou d’exil forcé. Trois sculptures Maisons-cadenas de 2018 complètent l’installation photographique.

 

Carmen Mariscal, de nationalité mexicaine, est née en Californie en 1968. Elle vit et travaille à Paris depuis 1999.
Titulaire d’un master en arts visuels de la Winchester School of Art et d’un diplôme du Central Saint Martins College of Art and Design (Londres), elle est également diplômée en histoire de l’art de l’Université Iberoamericana de Mexico.
Son travail privilégie la photographie, la vidéo et la sculpture, techniques qu’elle associe dans l’élaboration de ses installations. Par ailleurs, elle a réalisé plusieurs scénographies pour le théâtre, la dernière pour la pièce « Grito/Je crie » de la dramaturge mexicaine Ximena Escalante, au Nouveau Théâtre du 8ème à Lyon en 2016.
Elle consacre principalement ses recherches aux questions liées à la condition féminine, dans ses dimensions de fragilité et d’aliénation, comme à son histoire familiale qu’elle aborde en étudiant la mémoire des objets. Elle a obtenu le premier Prix du IVe Concours National d’Installation dans son pays en 1997. Elle est l’auteure de l’installation Le Peuple Créateur présentée au Pavillon du Mexique à l’Exposition Universelle de Hanovre en 2000.
Elle a exposé individuellement et collectivement dans plusieurs galeries d’art et musées. Entre autres, à Mexico, le Museo de la Secretaría de Hacienda y Crédito Público ; en France, à l’Arc, Scène Nationale du Creusot ; au Luxembourg, au Musée National d’art et d’histoire ; à Saint-Pétersbourg, au Palais Ioussoupov de la Moîka ; en Espagne, à la Fundación Vila Casas, Torroella de Mongrí.

 

Catalogue disponible sur place et par correspondance au prix de 5€ (frais d'envoi en sus).