Sciences humaines

Sangre de Baguales

19 mars 2018 à 19h

De Pedro Cardyn Degen

Edité par LOM, Santiago du Chili, 2017

 

L’épopée des ouvriers du Complexe de Panguipulli durant l’Unité Populaire, ouvrage présenté par Luis Salas, membre du Conseil d'administration de l'Association d'ex-prisonniers politiques chiliens-France.

 

L'action se situe dans le Complexe forestier de Panguipulli dans la zone de la cordillère de Valdivia. On y parle de l'expérience la plus réussie du pouvoir populaire dans le sud du Chili. Entre 1970 et 1973, les prises de contrôle de 21 exploitations ont convergé en une seule grande unité productive de quatre cent mille hectares, dont les tâches d'administration, d'élaboration des plans de production, de contrôle de qualité, de commercialisation, de paye et de décisions concernant les excédents étaient entre les mains des travailleurs, quatre mille au total. Ils revendiquaient le droit à l'autogestion. Aussi que le droit à une vie digne, après de longues décennies d'exploitation par les employeurs, et, en ce sens, nous comprenons ces événements de façon plus large : ils revendiquaient également le droit à une place dans l'histoire.