Arts

L’œil pense

Rencontres autour de l'art latino-américain

12 nov 2018 à 19h

Conférence non-académique et performance.

Olokun ou l’eau dans l’œuvre d’Ana Mendieta.

Par Carolina Ariza et Linnett Hernández. 

"My art is grounded in the belief of one universal energy which runs through everything: from insect to man, from man to spectre, from spectre to plant from plant to galaxy.” Ana Mendieta 

 

A l’occasion de l’exposition Ana Mendieta - Le temps et l’histoire me recouvrent dédiée à l’œuvre filmique de l’artiste cubaine Ana Mendieta (La Havane, 1948 - New York, 1985) au Jeu de Paume, Carolina Ariza invite la comédienne Linnett Hernández à explorer quelques aspects de la vie de l’artiste. Des moments choisis de sa biographie seront soulignés par des actions performatives inspirées de la relation du corps de l’artiste avec les quatre éléments incarnés par les divinités de la religion yoruba. Linnett Hernández interprètera le personnage d’Olokun, déesse de la mer et fille d’Olofi, qui finit sa vie enchaînée dans les profondeurs de la mer produisant déluges et tempêtes.  

 

Carolina Ariza, (Bogotá, 1977) est commissaire d’exposition indépendante et chercheuse. Diplômée de l’ENSBA Paris, sa thèse de doctorat à Paris 1 portait sur les artistes qui ont travaillé la
question de la disparition et de la mémoire enfouie pendant le conflit colombien depuis 1985.  

 

Linnett Hernández (La Havane, 1983) est comédienne. Elle a interprété le rôle principal dans des pièces telle que Antigonón, un contingente épico  (2013-2016, dir. Carlos Díaz, présentée à
La Havane, Metz, Miami, Buenos Aires, Montevideo, Zurich et Amsterdam), Vaginas (2015, dir.
Osvaldo Doimeadios, présentée à La Havane), et Santa Cecilia (2012-2018, dir. Iván Jiménez, présentée à Marseille et programmée actuellement à Paris). 

 

 

 

 

---

Ce cycle de conférences crée avec l'IESA se maintient pour la quatrième année ! L'œil pense poursuit son exploration de l’art de l’Amérique latine au XXe et XXIe siècle mettant en lumière les grands moments qui ont jalonné son histoire et les figures qui la tissent dans l'actualité.

Il est illusoire de vouloir tout penser ou tout voir. C’est pourquoi les vers d’Octavio Paz : L’œil pense / la pensée voit / le regard touche, reste notre joyeuse devise car c’est en exaltant les sens et en brouillant les lignes que l’on voit plus loin...plus près !

Artistes, curateurs, historiens de l’art, critiques d’art, galeristes et collectionneurs, porteurs de regards divers se joignent à ces rendez-vous tout au long de l’année pour exposer, discuter, analyser et témoigner de ce que l'œil pense, la pensée voit et l'œil touche !

 

 

Cycle proposé par l'IESA-École des Métiers de la culture et du marché de l'art et la Maison de l'Amérique latine et coordonné par Grecia Caceres et Anne Husson.