Littérature chilienne hors les murs

Colloque

Des auteurs mondialement connus tels que Bolaño, Allende ou Sepulveda constituent les figures les plus visibles d’une littérature particulièrement riche et vigoureuse. Prolongeant le travail de publication réalisé sous l’Unité populaire, les exilés Chiliens ont livré en France une «véritable guérilla de l’esprit» en publiant plus de 1700 ouvrages, parmi lesquels un nombre considérable de récits, témoignages et revues littéraires. Dans l’histoire du XXème siècle, peu de communautés d’exilés auront accordé au livre une place aussi essentielle. A cet égard, l’exil chilien peut être comparé à celui des Russes dans les années 30 ou bien à l’exil des Républicains espagnols. Cette activité méconnue, foisonnante, éparpillée de la diaspora chilienne constitue l’un des moments les plus riches de cette longue histoire qui lie la France et la littérature chilienne.

Intervenants :

Adélaïde de Chatellus (Université de la Sorbonne, Paris) : « Je suis d’étrangilande. » Littérature et exil dans l’œuvre de Bolaño.

Jorge Edwards (Ambassadeur du Chili en France) : Paris et la littérature chilienne. De Blest Gana à nos jours.

Catherine Pelage (Université d’Orléans) : Une littérature de l’entre-deux. Roman et exil au Chili.

Benoît Santini (Université du Littoral-Côte d'Opale) : La poésie chilienne écrite en exil.

Colloque organisé avec le concours de la Cite nationale de l’immigration, le Conseil régional d’Ile-de-France et l’Institut français.